Mutuelles Santé : conseils et comparateur en ligne !

Le budget santé peut peser très lourd si l'on n'a pas pris soin de souscrire un contrat auprès d'une mutuelle car la Sécurité Sociale n'offre pas une prise en charge suffisante.

Comparateur Mutuelle Santé
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !


Une complémentaire santé permet d'être mieux remboursé des frais engagés pour les pôles maladie, accident, maternité et de faire face aux aléas. Le choix du contrat nécessite d'évaluer ses besoins pour ne payer que les garanties nécessaires. L'idéal est de s'aider d'un comparateur afin de trouver rapidement la meilleure solution de couverture tout en respectant son budget.

Une mutuelle santé pour compléter les remboursements sécu

On choisit une complémentaire santé dans le but de réduire le ticket modérateur, c'est-à-dire la quote-part qui reste à notre charge après le remboursement de l'Assurance Maladie obligatoire. Les taux ou les montants des remboursements de la Sécurité sociale ne permettent pas de couvrir l'intégralité des dépenses. Mais les pourcentages sont variables et l'on ne sait pas toujours à quoi ils correspondent exactement.

Zoom sur les pourcentages de remboursement

Les remboursements sont exprimés, dans la majeure partie des cas en pourcentages. Mais pour une personne non avertie, cela ne signifie pas grand-chose. En effet, ils sont calculés en pourcentage sur la BRSS ou Base de Remboursement de la Sécurité Sociale. Par exemple, pour une prothèse dentaire facturée 700 € par le spécialiste, la prise en charge de la sécurité sociale ne représente que 75,25 € soit 70 % de la base de remboursement (en l'occurrence 107,50 €). L'assuré qui ne bénéficie pas d'une complémentaire santé doit donc payer 624,75 € de sa poche.

Voici, à titre indicatif, quelques pourcentages de remboursement pratiqués par l'Assurance maladie obligatoire.

  • 70 % pour les actes effectués par les médecins généralistes, les sage-femmes, les dentistes,
  • De 30 à 100 % pour les médicaments, à noter que le taux de 100 % ne s'applique qu'en cas de prescription de médicaments extrêmement coûteux et absolument irremplaçables ou bien pour un assuré en Affection Longue Durée (ALD),
  • 60 % pour les soins effectués par les auxiliaires médicaux tels que le kinésithérapeute, l'orthoptiste, le pédicure, le podologue, l'infirmier(ère), l'orthophoniste,
  • Entre 60 et 70 % pour les analyses et examens de laboratoire,
  • 100 % pour des analyses et examens de laboratoire en vue du dépistage de l'hépatite C et du VIH,
  • 60 % pour les pansements, le petit appareillage, les prothèses auditives,
  • 1,70 € sur une monture de lunettes destinée à un assuré âgé de plus de 18 ans,
  • 3,75 € par verre blanc simple foyer…
  • 80 % des frais liés à un acte de chirurgie…

Mais attention, il ne s'agit pas d'un pourcentage calculé sur la note globale, mais uniquement sur la base de remboursement sécu et cela change tout ! Ainsi, les dépenses réelles de santé sont réparties de la façon suivante :

  • Le remboursement sécu,
  • Le ticket modérateur, à savoir la part de prise en charge de la mutuelle santé en fonction du contrat choisi,
  • La participation forfaitaire ou franchise laissée à la charge de l'assuré.

En cas de dépassement d'honoraire, la complémentaire santé en rembourse une partie en fonction des garanties et l'assuré paie le reste à charge. Et puis, il faut savoir que la sécurité sociale ne rembourse pas du tout certaines dépenses comme par exemple le forfait hospitalier (de 18 à 20 €/jour), la chambre individuelle (environ 60 €/jour en hôpital public et au moins 100 €/jour en clinique privée) ni même, comme nous venons de l'évoquer, les dépassements d'honoraires.

En ce qui concerne les remboursements effectués par les mutuelles, ils sont, pour nombre d'entre eux, exprimés aussi en pourcentage de la base de remboursement de la sécurité sociale. Lorsque la prise en charge est exprimée en euros, cela signifie que le montant indiqué s'ajoute au remboursement effectué par l'assurance maladie obligatoire. Autrement dit, un acte de 200 € pris en charge à 300 % par la mutuelle ne sera remboursé que 180 € si la base de remboursement sécu est de 60 €.

On peut aisément se rendre compte qu'au moindre problème de santé, la somme qui revient à l'assuré peut être extrêmement importante. En l'absence de complémentaire santé, le moindre aléa peut mettre en péril le budget de toute une famille. C'est la raison pour laquelle il est vivement recommandé de souscrire un contrat auprès d'une mutuelle santé sans attendre de tomber malade. Le fait d'être jeune et en bonne santé ne dispense pas de se protéger le plus tôt possible. En cas d'hospitalisation, le patient peut prétendre à un remboursement de l'ordre de 90€/jour de forfait journalier dans le cas d'un contrat garantissant 300 % de la BRSS.

Mutuelle santé : les principaux critères de choix

Avant de choisir une complémentaire, il faut commencer par analyser ses besoins en matière de soins. Toute mutuelle propose différentes solutions de couverture, chacune répondant à des besoins spécifiques. Un contrat étant évolutif, de nombreuses options peuvent être ajoutées au fil du temps, ce qui permet de toujours bénéficier d'une solution sur-mesure au juste prix. De cette façon, l'adhérent obtient des remboursements renforcés uniquement sur les postes de soins nécessités par son état de santé, sans pour autant souscrire un contrat offrant un niveau de garantie supérieur dans tous les postes.

Il est donc fondamental d'identifier parfaitement ses besoins médicaux pour ne choisir que les options nécessaires et éviter de payer inutilement son contrat trop cher. Cela revient à effectuer une sorte d'état des lieux pour soi-même et, si l'on souhaite couvrir toute sa famille, pour son conjoint, ses enfants et autres ayants-droits. Il est utile de dresser un bilan de ses dépenses de santé effectuées les années précédentes afin de cibler les garanties absolument indispensables.

Une complémentaire santé représente un coût non négligeable, d'où l'intérêt d'opter pour une couverture à la carte. Il est important de se montrer pointilleux sur ce qui peut être pris en charge, poste par poste, sur les éventuels plafonds de remboursement, les différents niveaux de garanties et bien d'autres éléments encore. En fonction de ses besoins, il convient d'accorder une importance particulière aux points suivants :

  • Pharmacie,
  • Pédiatrie,
  • Maternité,
  • Optique :
    • Plafond de remboursement,
    • Périodicité des remboursements d'une paire de lunette,
    • Lentilles,
    • Chirurgie de l'œil,
  • Dentaire :
    • Soins courants,
    • Prothèses dentaires,
    • Orthodontie.
  • Médecine douce,
  • Cure thermale,
  • Dépassements d'honoraires,
  • La consultation à domicile, …

D'autres points capitaux doivent aussi être pris en considération, à savoir :

  • La possibilité de bénéficier du tiers payant et donc de ne régler que le ticket modérateur,
  • Le montant de chaque forfait (pour les médecines douces par exemple ou encore le forfait cure),
  • Les délais de remboursement,
  • L'existence d'un accord passé entre une mutuelle et un réseau de professionnels et/ou des établissements de santé permettant à l'adhérent de bénéficier entre autres :
    • De la dispense d'avance de frais,
    • De prestations de qualité,
    • De tarifs plafonnés mais aussi très avantageux pour l'optique, le dentaire, les prothèses auditives, la chirurgie orthopédique, l'ostéopathie, la diététique, la podologie,
    • De services préférentiels,
    • D'un service de proximité grâce à l'implantation d'une agence non loin de son domicile.

Quant au délai d'attente, il ne s'applique qu'une seule fois durant toute la vie d'un contrat. Il s'agit de la période pendant laquelle le nouvel adhérent ne bénéficie que d'une prise en charge limitée (délai d'attente partiel) ou d'aucune prise en charge (délai d'attente total). Il doit toutefois honorer ses cotisations durant ce temps introductif. Certaines mutuelles n'appliquent pas de délai d'attente, si bien que l'adhérent bénéficie de garanties dont la prise d'effet est immédiate.

Comparateur mutuelles : un outil incontournable pour trouver rapidement une complémentaire santé à la carte

Il faut bien choisir son niveau de garantie avant de souscrire. En générale, les mutuelles proposent différents contrats, chacun garantissant un niveau de couverture bien spécifique. C'est donc en fonction de ses besoins que le choix doit être fait.

  • Niveau 1 (couvre les soins courants) : honoraires médicaux, honoraires paramédicaux, analyses et examens de laboratoire, certains médicaments, produits médicaux sur prescription tels que semelles orthopédiques, béquilles, atèles…
  • Niveau 2 : couvre les soins courants ainsi que les dépassements d'honoraires au moins partiellement et les médicaments remboursés par l'assurance maladie obligatoire.
  • Niveau 3 : prise en charge renforcée des médicaments, des dépassements d'honoraires, des médecines douces, des actes de spécialistes…
  • Niveau 4 : c'est un type de contrat qui permet au bénéficiaire d'obtenir des remboursements élevés, et donc de réduire considérablement le ticket modérateur.

Pour disposer d'un contrat personnalisé, il est possible de choisir un niveau de garantie différent pour chaque poste, par exemple le niveau 2 pour le dentaire, le niveau 4 pour l'optique, le niveau 1 pour les aides auditives et le niveau 4 pour l'hospitalisation. Ce choix doit être mûrement réfléchi. Il est à déterminer en fonction de son état de santé, mais cela ne dispense pas de choisir un contrat capable de prendre en charge les risques imprévus car nul n'est à l'abri d'un aléa.

La recherche d'une complémentaire santé peut être très rapide grâce à nous comparateur en ligne. Quelques clics suffisent pour recevoir plusieurs devis mutuelle santé. C'est gratuit et sans engagement. Simple à utiliser, notre outil comparatif est capable de cibler les besoins. Il faut juste compléter le formulaire pour permettre la recherche instantanée des contrats les mieux adaptés aux attentes. Cela permet d'étudier tranquillement les prestations et les tarifs puis de choisir la formule qui convient le mieux à ses besoins spécifiques, tant en termes de niveau de garantie que de budget.